Conférence – « Le répertoire des berceuses dans les camps nazis. Entre mise à distance, esthétisation et dénonciation de la violence » – 12 avril 2022

Conférence d’Élise Petit sur le thème « Le répertoire des berceuses dans les camps nazis. Entre mise à distance, esthétisation et dénonciation de la violence » autour de l’exposition « Eh bien, chantez maintenant ! », Campus Tréfilerie, 12 avril 2022

« Au cœur du système concentrationnaire nazi, un très grand nombre de compositions clandestines a vu le jour. Parmi ce corpus, le répertoire des berceuses, minoritaire et très peu étudié, interpelle : sa présence était-elle liée avant tout à une fonction d’apaisement et d’endormissement ? Si oui, en direction de quel public ? La teneur des paroles, pour certaines très violentes, interroge également : un tel répertoire pouvait-il s’adresser à des enfants, au risque de les traumatiser davantage ? Quels étaient les enjeux de ces textes, qui abordaient pour certains le gazage et l’annihilation des Juifs ? Quel que fût le degré d’élaboration et d’inventivité de ces compositions, et au-delà de l’apaisement que certaines d’entre elles purent procurer sur le moment, plusieurs usages ou fonctions peuvent être observés, parmi lesquels la « mise à distance » de la violence dans le répertoire à destination des enfants, l’esthétisation de cette violence, ou encore sa dénonciation dans un usage testimonial, à destination des adultes, visant à garder une trace des processus de destruction massive. »

Pour plus de détails : cliquez ici


ISSN : 2368-7061
© 2022 OICRM / Tous droits réservés