• Vol. 7 nº 2, octobre 2020

    Médiatrice culturelle indépendante et musicienne intervenante, Isabelle Ronzier travaille en tant que chargée de mission pour les Jeunesses musicales de France et pour l’Opéra Grand Avignon en collaboration avec le Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) du Grand Avignon et l’association culturelle pour le jeune public Le TOTEM. Depuis 2009, elle est également chargée de cours sur les questions liées à la médiation culturelle auprès des étudiants du CFMI (Centre de formation pour les musiciens intervenants) d’Aix-Marseille Université. En plus de ces activités, Isabelle Ronzier anime des ateliers d’écriture créative dans les musées d’Avignon. Ses compétences ne s’arrêtent pas là, puisqu’elle est également biographe d’artistes. Pour elle, ces activités multiples se regroupent en une seule et même posture : celle d’être à l’écoute des personnes qui l’entourent et d’être en capacité de capter leur parole.

  • Vol. 7 nº 2, octobre 2020

    Agrégé de musique et professeur d’éducation musicale, Jérôme Thiébaux œuvre depuis longtemps dans le domaine de la médiation de la musique. Pendant dix ans, il a été responsable des actions culturelles et pédagogiques de l’Orchestre national de Lyon (2000-2010), avant de prendre la direction administrative et générale de l’Orchestre Victor Hugo de Franche-Comté. Formé au cnsm (Conservatoire national et supérieur de musique) dans les classes de hautbois et d’histoire de la musique, Thiébaux considère, dès ses premières années de formation, que tout le monde devrait pouvoir bénéficier de la circulation des savoirs et des pratiques qui a lieu au sein de cet établissement. Pour lui, la médiation est une question de posture et d’attitude : pour être médiateur, il faut se donner les moyens d’être disponible, de s’ouvrir aux autres comme individu ou comme institution culturelle.

  • Vol. 6 nº 2, janvier 2020

    L’ouvrage, paru en mai 2018 aux Éditions du Seuil, s’intéresse à la question de l’art dans les camps de concentration nazis à travers l’étude d’un document inédit, Le Verfügbar aux Enfers, « opérette-revue » écrite à la fin de l’année 1944 par l’ethnologue et résistante Germaine Tillion alors qu’elle était détenue au sein du block 32 du camp de concentration de Ravensbrück. Instrument de survie et moyen de création d’une identité collective à l’heure même où la négation de la personne humaine atteint son degré maximal, Le Verfügbar aux Enfers est une œuvre littéraire et musicale qui mobilise de nombreuses références issues d’un répertoire éclectique et qui fait place à une ironie parfois déconcertante.

  • Vol. 6 nº 1, juillet 2019

    En s’appuyant sur un grand nombre de ressources provenant de tous les domaines du savoir, Kaltenecker retrace avec précision l’évolution des discours qui portent sur l’écoute musicale. En ce sens, il choisit d’opter pour une approche foucaldienne du terme de « discours ». Dans son introduction, Kaltenecker cite d’ailleurs Michel Foucault qui, dans un entretien de juin 1975 publié dans Le Monde le 19 septembre 2004, définit le discours comme « l’ensemble des énoncés qui peuvent entrer à l’intérieur d’une certaine systématicité et entraîner avec eux un certain nombre d’effets de pouvoir réguliers » (p. 13).


  • ISSN : 2368-7061
    © 2020 OICRM / Tous droits réservés