• Vol. 6 nº 1, juillet 2019

    L’étude dont nous présentons ici une partie des résultats a été réalisée en collaboration avec Pierre-André Valade (chef d’orchestre, directeur musical de l’ensemble Court-Circuit de 1991 à 2008) à l’occasion de la préparation d’un concert par ce dernier et, plus spécifiquement, de l’exécution des Quatre chants pour franchir le seuil (1998) de Gérard Grisey. Notre attention s’est portée sur les relations entre l’annotation de la partition par le chef d’orchestre et l’ensemble de l’activité de ce dernier depuis sa réappropriation individuelle de la partition jusqu’à sa direction de la répétition générale du concert.

  • Vol. 2 nº 1, janvier 2014

    Comment la figure de Debussy s’est-elle imposée ? Comment son œuvre en est-il venu à être considéré comme l’un des plus marquants de l’histoire de la musique occidentale ? Il est certain que le processus de reconnaissance auquel on a affaire ici est d’une redoutable complexité, tant par son étendue temporelle – de la fin du XIXe siècle à aujourd’hui – que géographique – Debussy étant l’un des compositeurs français les plus célébrés à l’échelle internationale. Néanmoins, nous nous proposons ici d’isoler et d’examiner une des étapes cruciales qui y ont conduit, à savoir la reconnaissance de Debussy par certains de ses « pairs ». Notre thèse est la suivante : la reconnaissance dont jouit aujourd’hui l’œuvre de Debussy est en partie tributaire de son appropriation, dans les années 1900 et 1910, par les musiciens français qui constituent le groupe des « Indépendants» (Duchesneau 1997).