• Vol. 7 nº 1, avril 2020

    Dans le contexte de radicalisation de la guerre froide et d’implication politique des intellectuels européens, deux organisations tentent de rivaliser d’influences : d’une part, le Conseil mondial de la paix, d’obédience communiste, dont la première manifestation fut le Congrès mondial des intellectuels pour la paix de Wrocław, et d’autre part, le Congrès pour la liberté de la culture. Sur le plan musical, une émanation de la première tendance est le second Congrès international des compositeurs et des critiques musicaux qui se tient à Prague en mai 1948 et qui rédige ce que l’on a appelé le Manifeste de Prague définissant les principes d’un « réalisme socialiste musical » ; Serge Nigg et Louis Saguer, du groupe des « Musiciens progressistes » (avec Roger Désormière, Louis Durey et Elsa Baraine) sont d’ailleurs signataires de ce Manifeste.


  • ISSN : 2368-7061
    © 2020 OICRM / Tous droits réservés