• Vol. 9 nº 2, novembre 2022

    Georges Brassens (1921-1981) est un artiste incontournable, un géant de la chanson francophone de l’après-guerre. Il a aussi été, avec son confrère Léo Ferré, l’un des premiers auteurs-compositeurs-interprètes français de sa génération à avoir ses chansons traduites en suédois. Peu après ses premiers enregistrements phonographiques en 1952, on a vu l’apparition des versions en langue cible : « Brave Margot » a été transférée en suédois en 1955, « Le gorille » et « Corne d’Aurochs » en 1959. Par conséquent, la Suède est – avec les Pays-Bas – l’un des premiers pays où l’on a traduit des chansons de Brassens.

  • Vol. 3 nº 2, mai 2016

    Le document Le Verfügbar aux Enfers appelle un programme de recherche incluant non seulement un volet proprement théorique qui croise des perspectives historiographique, littéraire, musicale et mémorielle, mais aussi un volet appliqué, qui se rapporte à la mise en musique et à l’interprétation chantée des différents numéros de cette opérette-revue. En effet, le manuscrit tient en quelque sorte lieu de « partition » d’une mémoire musicale dont notre équipe de recherche s’est employée d’abord à retracer toutes les sources, pour ensuite mieux en saisir les enjeux et en dégager les implications sur les plans artistique, mémoriel et social. Ainsi, afin de bien explorer la dimension d’oralité (Zumthor 2008) inhérente à ce document, un volet de performance s’est rapidement imposé.


  • ISSN : 2368-7061
    © 2023 OICRM / Tous droits réservés