• Vol. 8 nº 2, décembre 2021

    S’appuyant principalement sur la phénoménologie de la perception de Maurice Merleau-Ponty et sur la psychologie écologique de James J. Gibson, l’auteur propose un « argument philosophique et critique » en faveur d’une réorientation de la music theory vers l’étude de la construction des structures musicales par une personne physiquement engagée dans une activité musicale donnée (p. 4). Il reconsidère des présupposés philosophiques et esthétiques essentiellement maintenus depuis le XVIIIe siècle et fonde sa pensée critique sur les avancées théoriques issues des sciences cognitives, de l’anthropologie, de la philosophie continentale et de la psychologie.


  • ISSN : 2368-7061
    © 2021 OICRM / Tous droits réservés