Appel de conférences – « Livres de voix. Narrations pluralistes et démocratie » – 31 mai 2021

Appel de conférences pour la journée d’études « Livres de voix. Narrations pluralistes et démocratie », Science PO, Centre d’Histoire, Salle du Traité, Paris, 1er octobre 2021.

Organisation : Alexandre Gefen (CNRS) et Frédérique Leichter-Flack (ScPo / CHSP).

« Importée depuis le vocabulaire musical dans les années 60 par Mikhail Bakhtine, la notion de polyphonie définit l’ambition du roman moderne à faire entendre les consciences caractérisées et individualisées de ses personnages. Marqueur de l’avènement de l’individualisme moderne et d’un pluralisme que l’on peut considérer comme une forme de démocratie du roman, la polyphonie a connu depuis The Ring and the Book de Robert Browning (1869) des formes accusées faisant entendre des regards divergents sur un même événement. Les exemples donnés par William Faulkner dans Le bruit et la fureur ou Toni Morrison pour Beloved aux USA ne doivent pas faire oublier ceux donnés par Les Mendiants de Louis-René des Forêts ou Belle du Seigneur d’Albert Cohen, ou encore les expérimentations de Mario Vargas Llosa ou Roberto Bolaño. Le roman choral contemporain à plusieurs narrateurs en est l’héritier moderne (pensons par exemple à l’œuvre de Maylis de Kérangal), tout autant que les écritures polyphoniques semi-fictionnelles (Daewoo de François Bon) ou non fictionnelles (Dans le nu de la vie : récits des marais rwandais de Jean Hatzfeld). La non-fiction polyphonique a connu avec le prix Nobel de Svetlana Alexievitch une sorte de consécration, faisant des « livres de voix » un genre majeur du premier XXIesiècle. Les voix, vecteurs de l’individuel, y servent la quête d’un collectif, le lieu d’articulation problématique d’un nous où s’engendrerait une histoire commune riche de ses discordances. »

Date limite de soumission : 31 mai 2021.

Pour plus d’informations, voir l’appel en ligne


ISSN : 2368-7061
© 2021 OICRM / Tous droits réservés