Nouvelle parution – La main de Thôt, no 8 – « Traduire la chanson »

Vient de paraître : La main de Thôt, no 8, « Traduire la chanson », sous la dir. d’Anne Cayuela et Caroline Bertoneche.

« Alors, traduire ou ne pas traduire la chanson ? On peut délibérément choisir de ne pas traduire. Et si l’on ne traduit pas, est-ce parce que les paroles en question ont trop d’importance (sacralisation), ou parce qu’elles n’en ont guère (indifférence) ? Ainsi, lorsqu’on traduit des chansons célèbres en anglais dans une version française littérale, les paroles se révèlent parfois mièvres, stupides, on découvre alors qu’on n’avait pas vraiment compris les paroles de morceaux qu’on a longtemps fredonnés. L’opération de traduction constitue alors une forme de « désacralisation », qui peut d’ailleurs constituer un ressort comique.  Alors peut-être est-il toujours préférable de cultiver le mystère d’une chanson ? C’est en tout cas pour cette troisième hypothèse que penche Şebnem SUSAM-SARAJEVA (2008, 192) lorsqu’elle déclare : “non-translation in the case of music may allow the imagination more leeway […]”). Mais étant donné que « la musique ne s’oppose pas à la poésie, pas plus que la traduction poétique n’est impossible (RAMOS) » pourquoi ne pas se lancer dans cette magnifique aventure… » (extrait de l’introduction par Anne Cayuela)

Numéro disponible pour consultation en ligne.


ISSN : 2368-7061
© 2021 OICRM / Tous droits réservés