Journée d’étude – « Vivre de la création musicale. Les défis de la stabilité et de la reconnaissance dans le métier de compositrice et de compositeur » – 12 novembre 2020

L’OICRM a le plaisir de vous inviter à la journée d’étude Vivre de la création musicale. Les défis de la stabilité et de la reconnaissance dans le métier de compositrice et de compositeur organisée par l’Université du Québec à Montréal (UQAM), l’OICRM-UQAM et le Centre de musique canadienne (CMC, section Québec), 12 novembre 2020, 16h-18h, en ligne.

« L’événement a pour objectif de présenter les résultats du sondage s’étant tenu du mois de novembre 2019 au mois de février 2020 dans le contexte de la recherche réalisée par le musicologue Danick Trottier et portant sur les enjeux de la professionnalisation musicale dans l’exercice actuel du métier de compositrice et compositeur au Québec. Le sondage en ligne, rempli par 84 personnes du milieu, a permis de rassembler des données quantitatives par rapport à cinq axes de recherche : 1) profil socioéconomique; 2) sources de revenus; 3) nature du travail; 4) trajectoire personnelle; et 5) activité de création. La journée d’étude sera l’occasion pour Danick Trottier et son assistant de recherche Alexandre Falardeau de présenter les résultats les plus significatifs qui sortent du sondage s’étant déroulé sur la plateforme LimeSurvey – les commentaires rédigés par les différent.e.s participant.e.s en fonction des questions ont été écartés pour cette présentation de façon à mettre en relief les données quantitatives et les enjeux qu’elles font ressortir. En outre, la conférence précisera le contexte scientifique à la base du projet de recherche tout en mettant en valeur les conclusions que l’on peut tirer du sondage, par exemple quant au profil socioéconomique des répondant.e.s et aux défis que posent des réalités comme celles liées aux contraires économiques du métier, à la précarité d’emploi, à la reconnaissance dans l’espace public, aux relations tendues avec les organismes subventionnaires ou simplement à l’incompréhension et aux préjugés auxquels se butent à l’occasion les compositrices et les compositeurs. Il est à noter que le sondage a pris place avant la crise sanitaire découlant de la COVID-19, tant et si bien que celle-ci ne sera évoquée qu’à la fin de la présentation pour éviter de passer sous silence une situation qui affecte à tous les niveaux les musiques de création. Enfin, les répondant.e.s ont eu accès à la présentation de Danick Trottier et Alexandre Falardeau de façon à intervenir sur l’un des sujets ou enjeux de leur choix de manière à nourrir la discussion et à l’ouvrir vers d’autres possibilités. De même, le public est invité à intervenir en toute fin de journée d’étude par des réactions, commentaires et questions. »

Pour plus de détails : cliquez ici.

Voir aussi l’article paru dans Actualités UQÀM : cliquez ici.


ISSN : 2368-7061
© 2020 OICRM / Tous droits réservés