• Vol. 4 nº 1, mai 2017

    Karol Szymanowski est né en 1882 à Tymoszówka (actuellement Tymochivka, en Ukraine), petit village sous gouvernorat de Kiev au sein de l’Empire russe. Considéré par les polonais comme l’héritier de Frédéric Chopin, il incarne aussi la figure du renouveau de la musique polonaise du xxe siècle. Au cours des années 1910, s’émancipant hors de l’influence prégnante des compositeurs germaniques postromantiques, Szymanowski s’est aventuré dans la voie d’une modernité musicale qu’il avait pu découvrir lors de récents séjours en France – séjours qui lui avaient permis d’entrer en contact avec Debussy, Stravinsky et Ravel. S’assimilant les techniques de composition de ces derniers, Szymanowski élabore à cette période une écriture tout à fait originale.

  • Vol. 3 nº 2, mai 2016

    Lorsqu’elle est libérée par la Croix-Rouge suédoise le 23 avril 1945 avec plusieurs centaines de détenues, Tillion fait sortir clandestinement le manuscrit du Verfügbar avec d’autres documents contenant des informations de premier ordre sur le fonctionnement du camp. Mais ce n’est que bien des années après la guerre que Le Verfügbar aux Enfers sort véritablement de l’ombre. Tillion en cite d’abord des extraits dans son troisième Ravensbrück paru en 1988 (Tillion 1988), et le publie finalement comme un opus à part entière en 2005 (Tillion 2005). Cette publication marque les débuts de la seconde vie de l’opérette-revue ; rendu accessible, son texte devient par cette occasion une source et un objet d’étude pour les chercheurs, mais aussi une œuvre destinée à la scène. Or depuis la sortie du livre l’investissement du monde du spectacle à son sujet paraît plus important que celui de la recherche, les études menées étant généralement peu développées. Comment expliquer un tel décalage ?

  • Vol. 2 nº 2, mai 2015

    Mon regard d’interprète : l’interprétation, un processus indissociable du texte musical, par Fabien Genthialon