Présentation

Couverture du vol. 2, n<sup>o</sup> 2 de la <em>Revue musicale OICRM</em> : « Une relève ». Photo : Lou Scamble, 2015. Graphisme : Anne Lardeux.

Ce numéro de la Revue musicale OICRM est doublement particulier. D’une part, il est le premier à paraître sous une nouvelle apparence numérique, raffinée et évoluée que l’on doit au remarquable travail d’Anne Lardeux appuyé par l’expertise informatique de Jean-Michel Dumas et de Tiago Bortoletto Vaz et, d’autre part, il est entièrement consacré aux travaux d’étudiants rattachés à l’OICRM. Si l’un des principaux objectifs de la Revue musicale OICRM est de diffuser les travaux réalisés au sein du centre, il semblait essentiel aux membres du comité scientifique de l’OICRM qui fait office de comité de rédaction d’en témoigner en mettant en lumière la part essentielle des étudiants de maîtrise, de doctorat et des stagiaires postdoctoraux dont les travaux de recherche contribuent largement au rayonnement du centre. C’est, je l’espère, mission accomplie.

L’intérêt de ce numéro est, quant à lui, triple : diversité des sujets, variété des approches et représentativité disciplinaire. Si l’analyse de la musique de cinéma domine avec deux articles, c’est un hasard et il faut porter une attention particulière à l’élargissement des objets de recherche que propose la revue. De la world music à Claude Debussy en passant par la dance music, des questions d’appropriation des matériaux anciens dans les œuvres contemporaines à la musicalisation des effets sonores dans Star Wars, pour ne citer que ces thèmes, on a là un échantillon bouillonnant des travaux des étudiants des cycles supérieurs en cours de réalisation à l’OICRM.

Le présent numéro est aussi un témoignage éloquent de l’évolution des études sur la musique au cours de la dernière décennie. Compte tenu de la nature du numéro, il n’y a pas à proprement parler de fil conducteur qui relierait les articles les uns aux autres. Mais chaque article met en relief les intérêts et les approches privilégiées par une nouvelle génération de chercheurs. Les travaux en recherche-création, l’étude des répertoires inédits appartenant à la sphère de l’audiovisuel et les approches interdisciplinaires réellement mise en application, caractérisent le travail de cette nouvelle génération talentueuse.

Ce talent se manifeste évidemment dans la qualité des articles qui ont été évalués par un comité international de pairs. Processus habituel des revues scientifiques. Mais dans notre cas, ces derniers ont assuré un mentorat exceptionnel. Je tiens à les en remercier. Le processus a permis aux auteurs Ons Barnat, Liouba Bouscant, Ariane Couture, Solenn Hellégouarch, Chloé Huvet, Anthony Papavasiliou et Benjamin Lassauzet, grâce à de nombreux conseils des évaluateurs, d’approfondir leur réflexion, alimentant du coup leur article, mais aussi leurs travaux de recherche en cours ou à venir.

La revue comporte désormais une section nommée « Notes de terrain ». Réservée à des essais, des témoignages, des présentations d’expériences en cours, des comptes rendus d’événement, de livres ou d’enregistrement, elle donne la possibilité aux chercheurs qu’ils soient de l’OICRM ou pas, de présenter, sous une forme libre, une réflexion vivante sur la recherche en musique. Nous accueillons pour ce numéro les textes de Véronique Daigle, Fabien Genthialon et Philippe Béland.

Michel Duchesneau, comité de direction


 Articles

Matériaux anciens dans la musique contemporaine actuelle. Postmodernisme et modernisme en questions
Liouba Bouscant

(Re)présenter les œuvres musicales. L’exemple des programmes de concert de la Société de musique contemporaine du Québec
Ariane Couture

Musique et effets sonores dans Star Wars : Épisode II – L’attaque des clones. Une alliance conflictuelle ?
Chloé Huvet

David Cronenberg et Howard Shore. Bref portrait d’une longue collaboration
Solenn Hellégouarch

L’analyse des ensembles microrythmiques dans l’Intelligent Dance Music
Anthony Papavassiliou

Hybridité, authenticité et atteinte du succès international ; réflexion sur les processus de commercialisation de disques de world music
Ons Barnat

Debus-si e(s)t Pierrot. Rire pour ne pas pleurer
Benjamin Lassauzet


Notes de terrain

Quels liens établir entre la philosophie praxialiste de David Elliott et le programme de formation de niveau primaire du Ministère de l’Éducation au Québec (PFEQ) dans le domaine de la musique ?
Veronique Daigle

Mon regard d’interprète. L’interprétation, un processus indissociable du texte musical
Fabien Genthialon

Compte rendu du douzième Forum international des jeunes compositeurs
Philippe Béland

 

Couverture : photo de Lou Scamble.
Graphisme : Anne Lardeux.


PDF

RMO_vol.2.2_Introduction

Attention : le logiciel Aperçu (preview) ne permet pas la lecture des fichiers sonores intégrés dans les fichiers pdf.