• Vol. 1 nº 1, novembre 2012

    La notion de professionnalisation pose plusieurs défis en sociomusicologie dans la mesure où il s’avère impossible d’établir un profil de carrière qui soit valable pour tous les musiciens. Mener une enquête à ce sujet auprès d’artistes migrants ajoute aux considérations socioprofessionnelles des enjeux d’autres ordres, car ces individus ont à se positionner comme musiciens à part entière tout en affirmant un bagage de pratiques et de connaissances musicales qui leur est propre. À ce propos, Montréal constitue un lieu de choix pour une étude, s’agissant d’une métropole dont la composition sociodémographique est très diversifiée, et qui accueille ainsi de nombreux musiciens venus d’ailleurs, aux profils et aux parcours variés.

  • Vol. 3 nº 2, mai 2016

    Le document Le Verfügbar aux Enfers appelle un programme de recherche incluant non seulement un volet proprement théorique qui croise des perspectives historiographique, littéraire, musicale et mémorielle, mais aussi un volet appliqué, qui se rapporte à la mise en musique et à l’interprétation chantée des différents numéros de cette opérette-revue. En effet, le manuscrit tient en quelque sorte lieu de « partition » d’une mémoire musicale dont notre équipe de recherche s’est employée d’abord à retracer toutes les sources, pour ensuite mieux en saisir les enjeux et en dégager les implications sur les plans artistique, mémoriel et social. Ainsi, afin de bien explorer la dimension d’oralité (Zumthor 2008) inhérente à ce document, un volet de performance s’est rapidement imposé.

  • Vol. 3 nº 1, février 2016

    La critique musicale tantôt fascine, tantôt dérange, mais toujours revêt un caractère insaisissable ; s’agit-il d’un art, d’une science, d’un métier ? (Berthet 2006, p. 67-68). Dans le cadre du colloque sur l’esthétique musicale intitulé Qu’en est-il du goût musical dans le monde au XXIe siècle ? et présenté à la Faculté de musique de l’Université de Montréal du 28 février au 2 mars 2013, un panel a réuni trois critiques musicaux d’horizons différents. Renaud Machart (France), Anne Midgette (États-Unis) et André Péloquin (Québec, Canada) se sont intéressés à la question « En quoi l’exercice de la critique musicale participe-t-il à l’édification du goût musical des lecteurs-auditeurs ? » et ont répondu aux interrogations du public venu nombreux pour l’occasion. L’échange s’est articulé à la fois autour d’aspects pragmatiques – les genres musicaux traités, les médias à travers lesquels s’exprime le critique, les « objets » discutés (disque, concert, etc.), le public visé – et de thèmes en appelant à une vision plus personnelle des participants, notamment les objectifs de la critique musicale et son influence sur les lecteurs-auditeurs.