image_pdfimage_print
  • Vol. 3 nº 1, février 2016

    Au cours des dernières années, le thème de l’exotisme et de l’orientalisme dans la musique et les beaux-arts a fait l’objet de nombreuses publications qui ont permis un renouvellement du regard et de la pensée sur le sujet. Après les positions assez tranchées de l’approche postcolonialiste de Saïd ([1978]1980), Born et Hesmondhalgh (2000) ont infléchi les réflexions autour du concept d’appropriation des formes symboliques. Plus récemment, Locke (2009) a insisté sur l’importance du réseau de significations qui apparaît dans le contexte d’une œuvre où s’entremêlent texte et musique. Après des publications aussi riches, que peut-on écrire de nouveau ?

  • Vol. 3 nº 1, février 2016

    « Mélodie et orientalisme. De l’évocation du merveilleux aux séductions de l’avant-garde », par Sylvain Caron